LE CORAN A LA LUMIERE de

 

Le CORAN à la lumière de la BIBLE

Le Coran "Confirme"-t-il "les Ecritures" données avant lui,

comme il le prétend avec insistance ?

Sur 2 colonnes, et en couleurs

>> la Vérité par les Textes <<

 

Note liminaire

“Corroborer”, “confirmer” les Ecritures”...

... C’est avec insistance (plus de 20 fois) que le Coran affirme qu’il a été donné aussi pour cela.

Il était donc intéressant d’effectuer, sur le plan théologique,

un travail de comparaison.

Seuls les textes sont appelés à témoigner.

 Il ne s’agit pas ici de disserter sur le bien-fondé de telle

ou telle autre religion,

mais simplement de mettre en parallèle, pour les confronter,

les textes sacrés des Musulmans d’une part,

et des Juifs et des Chrétiens d’autre part.

 Nous présentons la comparaison sur deux colonnes et en couleurs :

 la colonne de gauche, en vert,

est réservée à l’intégralité du texte coranique ;

celle de droite, en bleu, aux extraits du texte biblique qui lui correspondent lorsqu’il y a matière à réflexion.

En rouge sont écrits les versets plus ou moins violents.

(Ici, au lieu de colonnes, nous avons une suite de textes aux couleurs indiquées)

 

Les extraits de la BIBLE sont tirés de la version de Louis Segond

 La version du CORAN est de Kasimirsky

La numérotation des versets ne coïncide pas toujours avec ce qui se fait aujourd’hui :

le décalage n’est jamais important.

 

La mise en page se veut plus aérée,

mettant ainsi en valeur aussi bien l’aspect poétique que la clarté du texte.

 

Au fil de la lecture du Coran,

lorsque l’importance du thème abordé l’exige,

mots et expressions, voire passages entiers sont en caractères gras, quelquefois soulignés,

pour attirer particulièrement l’attention du lecteur et l’inviter à un effort d’analyse tout particulier.

 

Il n’est pas inutile de donner ici quelques précisions concernant ces rappels bibliques

afin que l’on se rende bien compte de l’importance de la Bible dans le Coran :

en fait l’une est la base de l’autre.

 

Pour ce qui concerne l’Ancien Testament :

Le Pentateuque ou Livre de Moïse est mentionné plus de 70 fois ;

La Création et le jardin d’Eden, avec Adam (18 fois) ;

Le Déluge, avec Noé (56 fois) ;

Les Israélites, avec Moïse (180 fois) aux prises avec Pharaon (93 fois) ;

Les Villes maudites, avec Loth (33 fois) ;

Abraham (60 fois), Isaac (15 fois), Jacob (Israël) (32 fois) ;

Les enfants d’Israël (40 fois) ;

Les Patriarches, avec l’histoire de Joseph (58 fois)...

 

Pour le Nouveau Testament :

L’Evangile ou Livre qui éclaire est mentionné 15 fois ;

Jésus (31 fois) ;

Marie (40 fois) ;

Jean Baptiste (Iahia ou Yahia) (4 fois) ;

Zacharie (son père) (10 fois)...

 

Rien malgré tout ne se veut exhaustif.

Les astérisques (*) mentionnent des annotations d’auteur

apportant des précisions.

LE CORAN

traduit par Kasimirski

Avant propos

La base de cette traduction date de 1840, elle a ensuite été enrichie dans les années qui suivirent.

Toutes les notes sont de Kasimirski.

Cette traduction du Coran en français a longtemps été l'unique traduction disponible pour les francophones.

Ce texte est libre de droits.

Remarque : les versets sont regroupés par dizaine pour faciliter la navigation :

Ce découpage n'est pas le fait du Coran.

book_blue2.gif

 


 

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×