CONCLUSION PARTIELLE

 

CONCLUSION PARTIELLE

 

N.B. C’est la dernière expression du verset suivant qui m’a incité,

les mots ayant un sens,

 à donner à ce blog son titre 

LE MENSONGE DU CORAN 

:

en somme, un retour à l’envoyeur !

 

==== 

Sourate 18 : Au nom de Dieu clément et miséricordieux.

1. Louange à Dieu qui a envoyé à son serviteur le Livre,

où il n'a point mis de tortuosités,

 

2. Un livre droit

destiné à menacer les hommes d'un châtiment terrible de la part de Dieu,

et à annoncer aux croyants qui font le bien une belle récompense

dont ils jouiront éternellement,

 

3. Un livre destiné à avertir ceux qui disent : Dieu a un fils.

4. Ils n'en ont aucune connaissance, pas plus que leurs pères.

C'est une parole coupable qui sort de leurs bouches.

 

C'EST UN MENSONGE.

 

=======

        

N.B. Le Coran (Muhammad ?) a le droit de dire que Dieu n’a pas de fils.

Il a le droit de dire que Jésus n’a pas été crucifié,

Que le jour de la prière est le vendredi,

Que seuls les islamistes seront bienheureux,

Que l’arche de l’alliance sera portée par les anges,

Que la maison de l’Eternel a été bâtie par Abraham et Ismaël,

Que les femmes sont un « champ » que l’homme doit « cultiver » 

selon son bon plaisir,

Que le prophète qui suivra Jésus s’appelle Ahmed,

Que l’on doit prier obligatoirement tourné vers La Mecque,

Que la vengeance doit s’exercer selon certaines normes,

Qu’il faut tuer les infidèles,

Que le Paradis sera peuplé d’époux et d’épouses…

Que les morts au combat dans la voie de Dieu sont vivants et accueillis par Dieu,

Que l’histoire de Joseph est « inconnue » jusqu’alors et « révélée » au prophète de l’Islam…

 

*

Le Coran (Muhammad ?) peut dire tout cela et autre chose encore,

 

 

 mais il ne peut prétendre, sans risque d’être démasqué,

 

QU’IL « CONFIRME » LA BIBLE,

 

et sans être pris en flagrant délit… de mensonge justement !

 

*

 

Nous voyons, en parcourant 2 dizaines d’articles,

ISSUS DE LA CONFRONTATION DES TEXTES

biblique et coranique,

nous voyons que cette prétention n’a aucun fondement

:

 

LE CORAN prétend qu’il dit ce que dit LA BIBLE…

LA METTANT AINSI « A L’ABRI DE TOUTE ALTERATION »

(Sourate 5, verset 52)

 

Mais là où la Bible dit une chose,

le Coran en dit une autre, souvent contraire !

 

*

Et l’on peut retourner à l’auteur des sourates ci-dessous mentionnées

ses questions et ses sentences :

 

Sourate 3 : 64. 0 vous qui avez reçu les Ecritures,

pourquoi revêtez-vous la vérité de la robe du mensonge ?

(…)

88. Quiconque forge des mensonges sur le compte de Dieu

est du nombre des impies.

 

89. Dis-leur : Dieu ne dit que la vérité.

(…)

 

Sourate 6 : 21. Qui est plus méchant que celui qui invente des mensonges

qu'il met sur le compte de Dieu,

que celui qui traite nos signes de mensonges ?

Dieu ne fera point prospérer les méchants.

(…)

Sourate 7 : 150. Ceux qui adorèrent le veau encourront sa colère

Et l'ignominie dans ce monde.

C'est ainsi que nous rétribuerons ceux qui forgent des mensonges.

(…)

*

Sourate 23 : 105. Le feu consumera leurs visages, et ils tordront leurs lèvres.

106. Ne vous a-t-on pas lu les versets du Coran ?

Et vous les avez traités de mensonges. *

(…)

Sourate 25 : 5. Les incrédules disent :

Ce livre n'est qu'un mensonge qu'il a forgé ; d'autres aussi l'ont aidé à le faire. *

Voici quelle est leur méchanceté et leur perfidie.

(…)

Sourate 26 : 4. Il ne descend aucun nouvel avertissement du

Miséricordieux qu'ils ne s'éloignent pour ne pas l'entendre.

5. Ils le traitent de mensonge, *

mais bientôt ils apprendront des nouvelles du châtiment dont ils se riaient.

(…)

 

Notons bien que, déjà à l’époque de Muhammad,

 

la confrontation « Bible/Coran »

 

donnait  les résultats que maintenant nous connaissons.

 

Cela est confirmé par le Coran lui-même,

sans l’ombre d’un doute.

 

*

 

Le Coran confirme aussi qu’à l’époque de Muhammad les Chrétiens

confessaient les dogmes qui sont les leurs encore aujourd’hui.

 

(Voir « Commentaires sur le Mensonge du Coran, 7 »)

 

Les chrétiens affirmaient que Jésus était le Fils de Dieu,

Qu’il avait été crucifié,

Que Dieu l’avait « élevé » à lui,

Qu’il y a Trinité

 

Le Coran certifie que tout cela était répandu à l’époque de Muhammad…

 

ET, AINSI,

aussi paradoxal que cela puisse paraître,

 

LE CORAN,

 

EN METTANT L’ACCENT

SUR LE COMPORTEMENT DU CHRETIEN D’HIER,

 

CONFORTE LA FOI DU CHRETIEN D’AUJOURD’HUI.

book_blue2.gif

 

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×